Sauxillanges entre Cézallier et Forez

logo du site
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges
  • Sauxillanges

Accueil du site > Manifestations > Ciné Parc

Ciné Parc

LOGO CINE PARC OK

www.cineparc.fr
https://twitter.com/cineparc
https://www.facebook.com/cineparc

Séances à proximité : 

Sugères, le Vernet-la-VarenneSaint-Jean-des-Ollières, Vic-le-Comte... 

Ciné Parc, circuit de cinéma itinérant diffuse tout au long de l’année des films récents, environ 6 à 8 semaines après leur sortie nationale dans une trentaine de communes du Livradois-Forez, dont Sauxillanges. Organisé sous forme de syndicat intercommunal il emploie cinq salariés permanents. La volonté du circuit est de présenter des films de qualité, attendus ou moins attendus, dans l’optique de satisfaire un large public. Le tout pour un tarif modique : 5.50 €, 3.50 € pour les moins de 18 ans, étudiants, demandeurs d’emploi, carte CEZAM, et la possibilité d’un abonnement à 40 € les dix places soit 4.00 € la séance... Abonnement non nominatif et sans limitation dans le temps (dans la mesure du raisonnable). La programmation est élaborée par un collège d’une dizaine de personnes, membres du Conseil syndical de Ciné Parc, et rééligibles chaque année. Nous permettons aussi aux spectateurs, via le site internet de Ciné Parc, de nous faire part de leurs envies, qu’on intègre lors de nos commissions de programmation (toutes les 3 semaines). Les enfants ne sont pas en reste avec des séances spéciales qui leur sont destinées comme des séances jeune public ou des ciné-goûters très appréciés pendant les petites vacances scolaires. Les classes de maternelles, de primaires, les collégiens et lycéens voient quant à eux 3 films différents pendant chaque année scolaire, films qui sont présentés, documentés et travaillés ensuite en classe. De nombreuses séances spéciales également proposées sur des problématiques différentes souvent liées à un sujet d’actualité. Chaque association ou collectivité qui souhaite d’ailleurs proposer un moment cinéma dans le cadre d’une manifestation, peut nous solliciter pour que l’on voit ensemble ce qu’il est possible de faire. Dans ce cadre, une saison de "Ciné Discussion" a été élaborée depuis maintenant plus de dix ans dans quelques communes du circuit. Ciné Parc donne aussi la possibilité à toute structure (même extérieure au territoire) de mettre en place des séances de cinéma plein air (prestation payante) sur simple demande. Alors pour ceux qui n’ont pas encore franchi le pas, n’hésitez pas... Et retrouvez nos actions et notre programmation sur www.cineparc.fr

 

 

PDF - 1.4 Mo
Programme du 3 au 23 octobre

 

 

 

PDF - 626 ko
PROGRAMME CINE PARC 2018 No15 DU 24 OCTOBRE AU 13 NOVEMBRE PDF 632 Ko 1

 

JEUDI 1er NOVEMBRE A 20H30

 

Blac Kk Klansman J ai infiltre le Ku Klux Klan 199x300 

Long métrage américain - version originale sous-titrée français

2h16 - 2018
Genre : Policier
Réalisé par Spike Lee
Avec John David Washington, Adam Driver, Laura Harrier, Topher Grace, ...
Public : Adultes et adolescents
Résumé
Au début des années 70, au plus fort de la lutte pour les droits civiques, plusieurs émeutes raciales éclatent dans les grandes villes des États-Unis. Ron Stallworth devient le premier officier Noir américain du Colorado Springs Police Department, mais son arrivée est accueillie avec scepticisme, voire avec une franche hostilité, par les agents les moins gradés du commissariat. Prenant son courage à deux mains, Stallworth va tenter de faire bouger les lignes et, peut-être, de laisser une trace dans l’histoire. Il se fixe alors une mission des plus périlleuses : infiltrer le Ku Klux Klan pour en dénoncer les exactions.

En se faisant passer pour un extrémiste, Stallworth contacte le groupuscule : il ne tarde pas à se voir convier d’en intégrer la garde rapprochée. Il entretient même un rapport privilégié avec le « Grand Wizard » du Klan, David Duke, enchanté par l’engagement de Ron en faveur d’une Amérique blanche. Tandis que l’enquête progresse et devient de plus en plus complexe, Flip Zimmerman, collègue de Stallworth, se fait passer pour Ron lors des rendez-vous avec les membres du groupe suprémaciste et apprend ainsi qu’une opération meurtrière se prépare. Ensemble, Stallworth et Zimmerman font équipe pour neutraliser le Klan dont le véritable objectif est d’aseptiser son discours ultra-violent pour séduire ainsi le plus grand nombre.

Le point de vue de Ciné Parc

En racontant sur grand écran l’histoire vraie de Ron Stallworth, premier flic noir américain de Colorado Springs ayant infiltré le klux klux klan, Spike Lee reconstitue les années 70 pour mieux parler du présent. Né dans l’urgence, pour répondre à un racisme qui ne se cache plus depuis l’arrivée de Donald Trump au pouvoir, Blackkklansman est un film ardant et combatif. Pour autant, Spike Lee n’oublie pas le cinéma ! Reconstitution impeccable, dialogues savoureux et drôles, narration sans temps mort, son film tourne au thriller et la tension ne cesse de s’intensifier. Blackkklansman nous fait rire, nous remue, nous bouleverse et nous glace le sang. Car Spike Lee enfonce le clou et nous rappelle qu’il ne faut jamais s’arrêter d’être indigné !

LOGO CINE DISCUSSION

Les séances Ciné Discussion sont organisées conjointement avec le Comité de jumelage de la Communauté de communes, la bibliothèque de Sauxillanges et les Ateliers Citoyens de Sauxillanges. La projection du film ou du documentaire est suivie (sauf exception) d’un débat avec un intervenant et se termine immanquablement autour d’un verre offert par les organisateurs. 

 SAISON 2018/2019

 

PDF - 2.8 Mo
DEPLIANT CINE DISCUSSION 2018 2019

Mercredi 03 octobre à 20h30

nul homme est une ile 225x300

NUL HOMME N’EST UNE ÎLE 

Documentaire de Dominique Marchais

Vostf

1h36

« chaque homme est un morceau du continent,
une partie de l’ensemble. » Nul Homme
n’est une île est un voyage en Europe, de la
Méditerranée aux Alpes, où l’on découvre des
hommes et des femmes qui travaillent à faire
vivre localement l’esprit de la démocratie et
à produire le paysage du bon gouvernement.
Des agriculteurs de la coopérative le Galline
Felici en Sicile aux architectes, artisans et élus
des Alpes suisses et du Voralberg en Autriche,
tous font de la politique à partir de leur travail
et se pensent un destin commun. Le local
serait-il le dernier territoire de l’utopie ? »
Positif : « Loin d’être un simple collage de hauts faits écologiques
qui se contenteraient de valoriser benoîtement les
« circuits courts », il produit du discours, et qui plus est, du
discours politique. C’est un plaidoyer pour le développement
de l’intelligence collective, un manifeste pour de nouveaux
modes de gouvernance, notamment en Europe. ». 

 

 

Mercredi 14 novembre à 20h30

LIBRE 221x300

LIBRE 

Documentaire de Michel Toesca

1h40

La Roya, vallée du sud de la France frontalière
avec l’Italie. Cédric Herrou, agriculteur,
y cultive ses oliviers. Le jour où
il croise la route des réfugiés, il décide,
avec d’autres habitants de la vallée, de
les accueillir. De leur offrir un refuge et de
les aider à déposer leur demande d’asile.
Mais en agissant ainsi, il est considéré
hors la loi... Michel Toesca, ami de longue
date de Cédric et habitant aussi de la
Roya, l’a suivi durant trois ans. Témoin
concerné et sensibilisé, caméra en main, il
a participé et filmé au jour le jour cette résistance
citoyenne. Ce film est l’histoire
du combat de Cédric et de tant d’autres.
Ciné Parc : « Un témoignage essentiel qui sonne l’alerte
sur l’impossibilité des pouvoirs publics à solutionner de manière
humaniste le phénomène de migrations « forcées » et
qui démontre avec acuité à travers l’action de Cédric Herrou
toute l’absurdité des mesures répressives. »

 

 

Vendredi 18 janvier à 20h30 

makala 221x300

MAKALA 

 

Documentaire de’Emmanuel Gras

Vostf

1h36

Au Congo, un jeune villageois espère
offrir un avenir meilleur à sa famille.
Il a comme ressources ses bras,
la brousse environnante et une volonté
tenace. Parti sur des routes dangereuses
et épuisantes pour vendre le
fruit de son travail, il découvrira la valeur
de son effort et le prix de ses rêves.
Les inrockuptibles : « On a presque la sensation de
participer, de transpirer et de s’essouffler avec le personnage.
Si la grandeur du cinéma réside dans sa puissance
d’incarnation, de dévoilement, de renouvellement du regard,
alors on sait que « Makala » est grand dès ses premières
minutes. » Serge Kaganski
Libération : « Emmanuel Gras fait plus que de documenter
une réalité extérieure (...). Puisqu’il est un vrai cinéaste,
il sublime cette réalité en révélant sa part d’étrangeté, de
grandeur ou même de beauté, et il élève son personnage à
hauteur de mythe en faisant résonner la condition humaine
en ce seul être, sorte de Sisyphe incarné en un miséreux prolétaire
africain. » Marcos Uzal

 

Vendredi 01 mars à 20h30 

america 221x300

AMERICA 

 

Documentaire de Claus Drexel

Vostf 2018

1h22

Novembre 2016 : les États-Unis s’apprêtent
à élire leur nouveau président.
America est une plongée vertigineuse
au coeur de l’Arizona, à la rencontre
des habitants d’une petite ville traversée
par la Route 66, les héritiers cabossés
du rêve américain qui nous livrent
leurs espoirs et leurs craintes.
Télérama : « L’Amérique éternelle, celle des ex-pionniers
et des derniers cow-boys, celle qui préférerait sûrement voir
des profs armés que des élèves désarmés, est là. Fascinante
et terrifiante » Pierre Murat
La croix : « Il n’y a rien de vraiment original dans ce
portrait de l’Amérique des déclassés. Mais la splendeur des
images de Sylvain Leser, inondées de cette lumière crue de
l’Ouest américain, la musique subtile d’Ibrahim Maalouf
et la bienveillance du regard porté par Claus Drexel sur ces
gens qui vivent « au bord de l’Amérique », en font un film
empreint de beaucoup de justesse et de sensibilité. » Cécile Rouden

 

Vendredi 14 juin à 20h30

legdbal 212x300

LE GRAND BAL 

Documentaire de Laetitia Carton

1h39

C’est l’histoire d’un bal. D’un grand bal.
Chaque été, plus de deux mille personnes
affluent de toute l’Europe dans un coin
de campagne française. Pendant 7 jours
et 8 nuits, ils dansent encore et encore,
perdent la notion du temps, bravent
leurs fatigues et leurs corps. Ça tourne,
ça rit, ça virevolte, ça pleure, ça chante.
Et la vie pulse.
Ciné Parc : « Quelques plans où les danseurs sont suspendus
à un temps qui peut paraîre éternel résume bien ce bon
moment de cinéma qui donne envie de se joindre aux danseurs.
Au delà des sensations que la réalisatrice, adepte de
cet évenement, nous distille tout au long du film, elle sait
aussi nous montrer par petites touches fines, les coulisses
d’un festival installé dans l’Allier et qui est connu par les tradeux
d’Europe entière ! »

 

Ciné-Parc dans votre commune

Depuis 1989 le circuit itinérant Ciné-Parc propose dans 27 communes du Parc naturel Livradois-Forez, un film récent environ 8 semaines après sa sortie nationale à un tarif accessible à tous (5 € tarif plein, 3 € tarif réduit – de 13 ans et chômeurs, 2.50 € groupes et scolaires, 38 € pour une carte d’abonnement avec dix places soit 3.80 € la place, la carte étant non nominative et non limitée dans le temps…). Mais au fait savez-vous réellement comment fonctionne Ciné-Parc ? Ciné-Parc est le seul circuit itinérant français à ne pas être géré par une association mais par un syndicat intercommunal à vocation unique (regroupement de 28 communes). Il fait partie des « réseaux » du Parc naturel Régional Livradois-Forez mais est une instance à part entière complètement indépendante du Parc naturel. Ciné-Parc a été initié par le Parc et est hébergé dans ses locaux, mais il possède son propre budget, ses propres élus et ses propres salariés. Ciné-Parc, tel un véritable service de proximité, fonctionne toute l’année, les séances étant seulement interrompues les dimanches et pendant 3 semaines fin août et une semaine fin décembre. Il peut répondre en plus de ses séances habituelles à tout type de demandes de prestations (arbre de noël, cinéma de plein air…). Le choix des films proposés en soirée : Au départ il y a le choix du film qui se fait au minimum 6 semaines avant sa diffusion (nos délais de communication) par une petite dizaine de membres du comité de sélection de Ciné-Parc ainsi que le Directeur. Les critères du choix sur le réseau sont multiples : sa qualité et/ou son succès public ainsi que les goûts des spectateurs du circuit. Notre souhait est aussi d’éviter de projeter le même film sur nos deux circuits afin d’en proposer le plus possible de différents, car sachez que plus de 10 films nouveaux sortent chaque semaine… Nous n’en diffusons sur l’année que 40 ! Le choix peut s’avérer parfois délicat car l’objectif est tout de même que le film attire le maximum de spectateurs pendant ses 3 semaines de diffusion… D’autre part, il est souhaité qu’un large panel de personnes puissent y trouver leur compte, c’est la raison pour laquelle sont diffusés à la fois des films dits grand public qui font beaucoup d’entrées et des films dits d’auteur, à l’audience parfois plus confidentielle mais qui s’avèrent être de véritables bons moments de cinéma et amènent une diversité dans la programmation qui risquerait autrement d’être un peu formatée. C’est la raison pour laquelle le circuit Ciné-Parc est labellisé Art et Essai. La diffusion : Au rythme de trois projections par jour en moyenne dans des lieux différents (28 communes au total), l’équipe de Ciné-Parc, sillonne le territoire du Parc naturel régional Livradois-Forez (45 000 km par an au total pour environ 700 séances). Les différents éléments de projection et de diffusion sonore sont transportés dans des véhicules adaptés et sont montés puis démontés à chaque passage (soit environ 300 kilos à déplacer à chaque projection). Un bénévole communal est systématiquement sollicité pour ces manipulations, la communication dans la commune, la mise en place des sièges. La billeterie : Comme dans une salle de cinéma, Ciné-Parc est soumis à l’obligation d’utiliser une billeterie spécifique qui va, en ce qui nous concerne, devenir bientôt objet de collection (les salles fixes possèdent maintenant une billeterie informatique) ! Sachez que pour 5 € payés en caisse, la moitié est destiné au distributeur du film, et une autre partie part en taxes (la taxe spéciale pour aider au fonctionnement du système économique du cinéma français et la SACEM), donc 2.25 € sont réellement destinés à Ciné-Parc. Sont réalisés en moyenne 100 000 € de recettes billeterie alors que les besoins s’élèvent à un volume de 250 000 € environ pour fonctionner. Les communes : Elles adhèrent au Syndicat intercommunal, règlent une cotisation annuelle (environ 10 % de notre budget), mettent à disposition gracieusement la salle (et le chauffage en hiver…). Deux bénévoles représentent chaque commune auprès du syndicat, lors des bilans et décisions politiques. L’équipe : 4 personnes sont mobilisées à plein temps, dont 3 assurent de la projection pour que vos journées ou soirées soient étoilées... Les animations : Les animations proposées sont diverses et une grande majorité est à destination des enfants : - en temps scolaire (Cinématernelle, Ecole et Cinéma, Collège au cinéma, Ciné-langues) avec élaboration en partenariat avec l’éducation nationale de fiches pédagogiques pour que les enfants puissent travailler le film après la projection, ainsi que la mise en place d’ateliers autour de l’animation de l’image - en temps hors scolaire en partenariat avec des communautés de communes et des associations locales (Ciné-Conte, ciné-goûter) Les autres animations pour adultes restent toujours sur le même créneau : faire se rencontrer des gens autour de films intéressants (ciné-discussion, littérature et cinéma, soirée polar…) ou faire d’une séance de cinéma une fête (théâtre en voyages, cinéma plein air, ciné-concert) ou ouvrir le cinéma à d’autres formes d’expression artistiques (concours de nouvelles).

Ciné Parc bénéficie de l’aide du Conseil départemental du Puy-de-Dôme, de Leader, du Parc naturel régional Livradois-Forez,
du Centre National de la Cinématographie, de la Direction Régionale des affaires culturelles Auvergne, du Conseil régional d’Auvergne.

Avec le concours des municipalités de Arlanc, Augerolles, Billom, Bort-l’Etang, Cunlhat, Escoutoux, Félines, Isserteaux, Job, La Chaise-Dieu, La Chapelle-Agnon, Le Vernet-la-Varenne, Lezoux, Maringues, Olliergues, Puy-Guillaume, Saint-Amant-Roche-Savine, Saint-Georges-Lagricol, Saint-Jean- d’Heurs, Saint-Victor-Montvianeix, Sauvessanges, Sauxillanges, Sugères, Vertolaye, Vic-le-Comte, Viscomtat ; des communautés de communes du pays d’Olliergues, du pays de Cunlhat, du pays de Sauxillanges, du Haut-Livradois, de Saint-Dier Billom Vallée du Jauron, de la vallée de l’Ance ; les centres de loisirs de Marat, Sauxillanges, Vic-le-Comte, Maringues et de Sauve Qui Peut le Court Métrage.

Ciné Parc est adhérent à Plein Champ, l’Association Nationale des Cinémas Itinérants, l’Association Française des Cinémas Art et Essai.

 



Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP